LIFE AS A RUN

C’est la peur aux trousses que je lance mon copain des bois dans les gravillons non calibrés de l’arrière pays de Castelnaudary, après avoir poireauté sous la flotte et attendu le café promis par l’adjoint au maire. La journée commence comme une sale histoire suédoise où un psychopathe qui est en fait inspecteur de police alcoolique filloche une jeune mère de famille dans les rues sombres, glacées et humides d’une ville endormie. Nos guidons nous conduisent progressivement vers des routes qui deviennent des chemins, pour finir en rien… Derrière cela et malgré la boue qui a commencée à maculer nos 2 roues motrices, il nous semble que cette nature d’un abord peu accueillante va nous soumettre à la question « qu’est ce que je fous là » et hop au détour d’un virage une grosse mare de flotte impossible a anticiper nous rappelle qu’il ne faut pas dormir mais surtout qu’on a bien fait de ne pas prendre notre pantalon préféré. La colère ne vient pas d’un coup, elle s’insinue, s’immisce, se glisse dans notre tête comme une fatalité « là on y est et on va s’en sortir…et entier ».

« Je suis toute mouillée » lance soudain Valérie me sortant subitement de mon mode psychopathique d’écoute du moindre bruit de défaillance mécanique. Mais non ce sont les mouvements brusques des trains roulants qui claquent, ce sont les grincement des pivots que j’ai oublié de graissé, l’amortisseur qui a pris du jeu, le moteur qui chante « tinquiète pas je suis là ». Ça va sécher Valérie on est dans le Sud.

Puis la colère se transforme en une haletante respiration overdosée d’oxygène mixée de gaz d’échappement. Les muscles sont maintenant chauds et l’équilibre instable de la position de conduite un peu mieux maitrisée, on va pouvoir entreprendre de chercher les limites. Mon copain file devant sans se poser de questions, du moins de mon point de vue de suiveur mais l’adrénaline aidant je raccroche toujours l’empéchant de me distancer. Le rout’book nous mène dans la forêt de la montagne noire puis le paysage change laissant les couleurs rougoyantes de l’automne a leur fatal sort, au profit de plateaux herbeux minés de rocs pas décidés à rouler. La journée s’étire en « oups merde pas à droite », « Ohlala là c’est passé limite », « O pinaise », le zigzag entre les flaques, les cailloux, les branches, les montées, les descentes nous amènent à … la panne d’essence. Ben oui tu vois quand j’appuie je fais pas semblant et copain des bois est du genre à laisser le verre vide!  Passage miraculeux dans une station minimaliste au milieu de rien pour refaire le niveau et je reprend la tête comme un grand garçon.

Nous rentrons dans un bois trés trés mal entretenu et la gadoue du chemin nous fait jouer les équilibristes, quand soudain la radio crépite un « Là Francky tu m’fais plaisir ». Y a pas explication de texte, vu qu’à ce moment mes yeux sont rivés sur la piste noirs qui nous amène je ne sais où, concentré en super apnée tous les muscles tendus, mais j’ai entendu le compliment. Ça donne d’autant plus envie de continuer à cramer du gas pour trouver la limite. Quand nous sortons du bois nous sommes tous livide mais heureux d’avoir jouer à glisser sur ce fil sournois.

Derrière une vielle cahute de paysan entre pluie et soleil, à l’abris du vent fripon nous plions les provisions encore intègres et repartons vers des terres inconnues.

Ce sera comme ça pendant 200 km, un défi annoncé le matin par l’organisateur nous fait « même pas mal ». Nous arrivons en fin d’aprem’ à la lumière du soleil qui se couche sur le  lieu de bivouac. On a l’impression d’être les preum’s mais on s’en fout, on est rincé, cassé et « rire bête ». Un rapide passage à l’hotel (Oui maintenant c’est comme ça, lit douillé et petit dèj copieux quand c’est possible) sous les éoliennes et on est reparti pour une petite nocturne en bande avec du mickey de compet’ et du baroudeur expert. Les copains à roulettes se jouent de l’obscurité grace à de bien belles barres à leds de chez alibaba! Le terrain de jeu est hallucinant mais on a juste senti qu’il était trés mal goudronné. Aprés avoir joué aux osselets on se retrouve devant un pauv’ mouton grillé qui a fini de souffrir et quelques gorgées de ricard-coca. Coca pour moi !

Demain on repart reposé pour un stage de roller coaster debout sur les freins ou à fond de première pour sortir du parc de Lastour(c’est comme ça que s’appelle le chateau). Après nous sommes lachés dans la nature pour rejoindre Limoux en passant par Cucugnan, où le curé a tenté de nous confesser, nous nous arretons 5mn pour aider un collegue qui s’est planté dans un trou avec son combi. L’envie d’arriver et de continuer a se jouer des pièges de dame nature est un bon moteur. Mais quand même la question récurrente de cette fin de ballade qui se pose est « je serais pas mieux vautré dans mon canapé en sirotant un bon chocolat chaud et en grignottant des merveilles ? ». Oui en effet mais s’il n’y a pas d’aventure il n’y a rien a dire et le petit effort supplémentaire à fournir pour aller au bout du challenge n’a rien d’insurmontable, c’est juste la tête qui decide et un peu l’estomac aussi pour moi. Nous voila à Limoux maintenant c’est de la route jusqu’au plateau qui nous attend pour rentrer à la maison.

Voila top arrivée, 200 km de plus, 400 en tout et pas rien, du bon, du brut, du consistant, une ambiance bon enfant, un vent à décorner les cocus, des bons gars avec un accent qui chante, … quoi dire de plus, hein ? Copain des bois a gagné son ticket pour Moroco 2018, il a fait la joie de monsieur – madame, il a un moteur et une boite de ouf ! bien sur quelques défauts mais entier du début à la fin alors what esle ?

–Donny élu Super Donny par Donny lui même–

 

Publicités

CHUIS CRETIN

Ne voyez là rien de mystique c’est effectivement ce que je suis au regard de ma dernière aventure. En effet j’ai récemment fait un retour dans les années 90 malgré moi, crétin que je suis à imaginer que les standards de qualité ont réussi à nous faire oublier les affreuses pieces after maket que nous pouvions acheter à prix scandaleux à cette époque. Comme vous le savez surement(et c’est pas faute de vous le seriner) j’ai en projet de remettre mon bus jaune sur la route avant la fin de l’été. Le rythme doum doum du flot des bagnoles m’a amené jusqu’au moment où je découvre que l’échappement BAS que j’avais gardé au chaud sur mes étagères est une grosse daube soudée de travers et m’empéchant de remonter la jupe arrière. Dans l’énerxcitation du moment je fais un rapide tour de l’offre et me rend compte que pour moins de 500 boules t’as plus queudalle. Fait chier vais-je devoir taper dans mon épargne retraite pour entendre mon moulin tourner ? Non je repère au coin d’un bois un échappement avec le silencieux dans la jupe et une sortie qui passe sous le pare-choc a prix somme toute compétitif et surtout préconisé par un détaillant internet français de l’est de la France comme matchant avec mon modèle de camionnette. Bon allons-y commande + port+ gros carton marqué empi qui arrive dans les temps. En passant, le service de livraison est ce qu’il est au prix qu’il est mais il est fiable. Déballage ça sent déja moins bon le journal de masquage de la sortie chromé est encore en place, et on peut découvrir que tout va bien en chine. La peinture a été passée à la bombe sans ponçage préalable donc la peinture s’écaille mais ce n’est qu’un détail les chinois sont plus connus pour la construction des murailles que pour la peinture des échappements(…). Mais j’en serais resté là si au moins il se montait bien du premier coup…Ah Ah Ah!!!(rire nerveux) La mise en place est catastrophique il faut forcer sur les brides supérieures pour les enfiler et les tubes inférieures sont décalés de telle sorte que l’emmanchement avec les pots de chauffage est impossible. Et enfin cerise sur le gateau le positionnement de la jupe est toujours impossible du fait du déport du silencieux. Là je peux vous dire que facom c’est costaud et que mes voisins sont tolérants parce que le monsieur il était colère à ce moment! Alors pour conclure en ce week end de veille électorale(je dis pas ça parce que je pense que la fifille à son pépère saura mieux souder les échappement que les chinois) la vrai question c’est : comment c’est possible de faire fonctionner des concepts de commerce d’un autre temps alors que nous sommes tous d’accord pour dire que nous voulons payer pour la juste qualité, mais pour que la qualité soit là. Tu payes sinon tu as de la merde c’est un concept dépassé. Faire des études de rentabilité sans queue ni tête pour qu’au final la déchetterie locale se trouve encombrée de grosses merdes mal fabriquées et la frustration soit telle que la colère prend le dessus…a-t-on vraiment besoin de ça ? Enfin si les retailers français faisaient bien leur boulot ils testeraient les pieces qu’ils vendent et ne les feraient pas se promener un peu partout pour le plaisir de promener de la feraille. En 6 mois j’en ai prix 2 la main dans le sac et si vous regardez leur vitrine internet rien n’a changé et d’autres crétins seront prochainement en colère.  Et tu peux chercher un avis client sur le produit il n’y en a pas…tu m’étonnes.

Allez j’en fais trop surement

–Donny fait les gros yeux–

FIGHTING SPIRIT

Au départ on avait prévu d’aller raviner les chemins de la Creuse, mais les plannings des uns et des autres s’alignant mieux avec les libations d’anniversaire et autres retrouvailles familiales, j’ai du me rabattre sur la solitude de mon garage…

Qu’à cela ne tienne, on va mettre un grand coup pour la remise en route du Bus Jaune en 2017. Voilà  donc la boite 8×31 incertaine remplacée par une 8×35 revisée chez AG-Syncro. Rapidité, efficacité, crédibilité, vu le nombre de fois que j’ai fait cette opération ça s’est passé sans soucis. Le levier de dieu le Père a même rejoint sa place. Ensuite descente du boitier de direction pour une revision en bonne et due forme, assisté par un tuto de Charlie retrouvé sur le net, un peu de sueur pour sortir le pitman mais en mode « c’est qui l’patron » il est là me regardant par en dessous et il ferme sa gueule! Là!!

Ensuite c’est du légo, du graissage, du réglage, de la peinture  et quand ce sera sec on remettra tout à sa place.

Voila donc rien de rigolo, disons moins que de faire des freins à main dans les bois mais en me retournant je me dis : « bien mon gars tu as bien bossé ». Et je ne vous dis pas tout 🙂 .

–Donny ayé les médoc fonctionnent–

PEDAL TO THE METAL

Alors aujourd’hui est une grande journée avec une prise de décision sans retour. Après moultes essais et que je te rentre et que je te sors le réservoir de bay(histoire de profiter de 20l supplémentaires) et bien non ce sera pas dans cette vie là que le bus jaune aura son gros réservoir alors je conserve celui d’origine parce qu’il est fait pour le split, parce que la fatigue m’a pris à l’idée des modif à faire, des bouts a acheter et des emmerdes à venir si ça fuit ou si ça va pas comme il faut. Ce doit être l’age ou la loi de l’emmerdement minimum mais voila c’est comme ça. Maintenant on passe au stage suivant, enquiller le moteur pour le mock-up de l’échappement et des accessoires divers(pompe a essence, pompe a vide, bague avec la tête de mort, msd, batterie supp (trouvez l’intrus)…et surtout démarrer le moteur.

Dés fois il faut pas grand chose pour faire plaisir à ElMaestro  😉

p1010654

–Donny en mode fight club–

CHIPS ET SAUCISSON SEC

Oui alors on dit » tu n’avance pas sur ton bus », « ça fait depuis 94 qu’il est parké », « t’en a fait une maquette » et puis après on te dit « oui voila alors tu fais rien alors tu peux venir avec nous au Classic Festival de Nogaro ». Et bien moi je dis « chiche » je viens au festival de voitures de jacky et je ressors le bus jaune pour les 50 ans…oui les miens. Justement je voulais vous dire que 50 ans c’est le numéro sur le compteur en vrai j’ai 16 ans, j’ai débranché le cable à ce moment là et d’après ce que j’ai vu ce Week End, je pense que je ne suis pas le seul. Toutes ces fadaises pour vous dire que :

1- J’ai passé du bon temps ce week end avec des gars sympas dans une ambiance ma fois…sympa ! Je distingue bien la semaine du week end car en fait la semaine n’était pas aussi sympa, et c’est là que je me dis que je raccrocherais bien mon job chez le grand capital au profit d’un job plus enrichissant, j’entends amusant et épanouissant dans un milieu où tout le monde s’aime…

2-Si on m’avait dit que l’on trouverait des gens pour faire perdurer la vie des 305, bx diesel ou renaul 14, pour ne citer qu’elles j’aurais recraché mon Jojotonic par les trous de nez. Malgré tout, ces gars nous ont fait bien marrer, excusez nous oui un peu à vos dépends, mais rigoler c’est tout ce qu’il nous reste après les prélèvements sociaux.

3- Nous avons croisé une Chevy fleetline de 46 d’un vieux gars pas forcemenet drôle mais aux gouts sûrs et affirmés, j’en veux pour exemple une superbe liquette bleu layette modèle 57 modifiée 58 avec des motifs façon Edition spéciale de Belin(voir ce lien), laissez vous porter par votre imagination, agrémentée d’un ceinturon équipé du rayon complet de diamant de la mercerie d’Aureilhan entre Boulin et Sarrouille et de bretelle bicornes…. Désolé je n’ai pas de photo de la chevrolet.

4- Pas de grande cuisine mais dans l’ensemble de quoi survivre, bien aidé par la charcuterie locale et les mixtures maison de mes collegues de sortie.

Voila donc posé le décor au milieu du circuit de Nogaro reconditionné depuis quelques années, sous un soleil radieux et le visage fouetté par un vent fripon.

Suivent quelques photos histoire de satisfaire votre addiction.

Cheers

–Donny reprend la plume qu’il avait coincé dans le c…–*

 

*oui c’est élégant je sais

BUS JAUNE NEWS

Pour faire de la place, on peut balancer les trucs inutiles à la déchet’ mais le plus malin c’est de remettre les choses là où elles sont sensées se trouver : à savoir le moteur du bus jaune qui attend sur le chariot à roulette depuis…nn ans va subir un rafraichissement et rejoindre sa place à l’arrière du 64. Objectif de la mise à jour : remplacer l’arbre à came vz15 bruyant et brutal par un webcam 218. Bien entendu les poussoirs seront changés et la distrib’ refaite. Lors du démontage de ce jour rien ne semble avoir souffert des 5000 km de tout terrain sans ménagement, mais attendons de voir les coussinets…A suivre donc car l’objectif est de liberer de la place pour accueillir Miss América 67 une bitchin rouleuse qui a mérité sa place dans le Garage Dude Garage.

–Donny ami imaginaire–

POM POPOPOM

Cette année Pâques rimait avec sortie dans les bois en Haute Saintonge. J’avais amené mon Michel préféré(j’ai d’autres Michel mais celui là c’est mon préféré et il a de la conversation, ce qui est pratique à plus de 100dB de Copain Des Bois), chargé quelques victuails, un sac étanche avec un slip propre et un duvet bien chaud. Nous voila parti alors que tout le monde annonce tempète et bourrasque, faisant fî des réglages du service R&D de mon copain Christophe préféré(j’ai d’autres Christophe mais celui là c’est mon préféré) qui faisaient chaoter CDB à chaque démarrage, nous avons parcouru les 160km qui séparent notre home sweet home du lieu de la ballade en bras de chemise(va traduire ça toi ?).

La mine réjouie et la barbiche en friche nous arrivons quasiment à l’heure du gouter pour retrouver mon Gérald et ma Katia préférés(j’en ai pas d’autres de Katia et Gérald c’est pourquoi j’y fais gaffe 😉 ). En route pour la visite d’un atelier familial de construction de voiture de rallye cross de haute qualité : Ets Rivet. Une dizaine de bolides trés bien finis sortent tous les ans de cet atelier.

Comme c’est bientot la nuit s’en suivent quelques libations de bon ton autour d’une table et de chaises avec des choses à manger et une ambiance bonne enfant qui nous meneront à passer une nuit ventée et pluvieuse(les augures préparent le terrain !!!) avec une hueure de moins.

Après c’est le roadbook bien ficelé avec quelques passages sournois dans les sous bois où la tête rejouie de Gérald au loin laisse imaginer qu’il y a une difficulté…hahahaha une difficulté, et bien, mal chaussé ou insuffisamment gardosol…é tout le monde est passé, oui!!! plus ou moins secoué, oui!!! plus ou moins arrosé mais tout le monde est passé et après 120km plus ou moins xx km selon les co-pilotes 😀 nous retrouvons le camp de base pour un dernier verre et des accolades chaleureuses(pléonasme).

Je remets mon michel préféré sur le siege de droite et zou! on refait la route dans l’autre sens au grè des xzarra picasso et des sénic de retour de la visite pascale à mémé…

En résumé une bonne virée avec des gars sympas organisé par des gens qui aiment faire plaisir . Je sais que c’est du taff mais si l’occasion se represente on reviendra. Peut-être qu’on ira au Maroc avant hein?

–Donny of zeWoods–

LARGER IS BETTER

On dit ça d’un cul de génisse mais en ce qui me concerne c’est plutot de pneus qu’il s’agit. Et qui dit plus large, dit moins de place pour les caser. Un truc qui me turlupine depuis avant l’avènement de la renault low cost, oh oui au delà, et ne trouvant pas de solution sur l’aftermarket place, je me decide à la lueur d’une bonne idée passagère de me lancer dans l’opération de rétrécissement du train arriere de mon bus jaune par moi même. Loin de moi l’idée de faire la leçon a quiconque, je veux juste faire mon truc et voir si ça sourit ou si ça pleure au final, et si j’ai bien gardé un truc de mes origines bretonnes ce n’est pas le pied marin, ni meme la propention a gouter au chouchen coupé au lambig sans voir la fin de la soirée vautré dans un lit clos(…)c’est bien la ténacité stupide du gars qui ne trouvera le sommeil  que quand il aura fait sa connerie.

Nous voilà donc devant quelques bouts de ferrailles et un poste a souder qui j’espère vous l’annoncer prochainement serviront au succés du passage de belles roues en 7 avec les pneus ad’hoc sur mon superbe bus split jaune qui dort depuis(trop) fort fort longtemps!!!

IMG_4190

IMG_4191

–Donny is now Donny Zen–

J’AI LA BERLU

Oui il avance, j’ai mis copain des bois à coté pour qu’il puisse copier les excellentes idées fruits d’une longue experience de barroud. Un bien bel engin qui se profile et qui risque de tous nous enfumer, s’il a pas trop peur de le salir 😀

–Donny n’existe pas en vrai–

LOVE IS IN THE AIR

Hé le monsieur de chez Taré, Agad’ bien ! Ayé l’oncle Dude m’a envoyé un joli vilo tout neuf pour mon projet secret aka « Yummy L639 ».

Il va y avoir du sport mais on va assembler ce moteur avec tout l’amour nécessaire pour que le route soit bonne et que les coeurs chavirent…2015-11-14 16.20.24

–Donny distribue l’amour a qui n’en veut–

HONEY MOON TRIP

C’est maman qui est toute contente de partir faire une petite balade avec son cheri a travers le grand ouest américain. Le plan de route est fait, la carte enregistrée dans le gps, ya plus qu’a mettre de l’essence et gaz…

IMG_3941

–Donny qui va bientot avoir des trucs a raconter–

HELLO SUNSHINE

Une rotule en entrainant une autre, un roulement de train avant grippé de chez grippé, le delai de remise en route s’allonge et pendant que Tony joue de la presse hydraulique et que mon compte en banque s’allège à chaque visite chez mon dealer de buggy parts, nous avons décidé de féter dignement le fait que le soleil a raté son rencard avec la lune et le solstice d’hiver. Donc le BBQ est sorti de la remise où il était pas encore rentré et nous avons fait un sort à quelques morceaux de barbaque. Putain de belles phrases pour dire qu’on s’est baffré et que copain des bois est encore sur chandelles…IMG_3936–Donny qu’a rien a dire d’autre–

DON’T FEAR THE DUDE

Ok alors petite update du train avant, en démarrant par le remplacement d’une rotule porteuse qui commençait à faire du Houla Hop. Puis mise en pieces du boitier de direction d’origine afin de le remettre en état, le boitier « neuf » installé voila 800km est deja nase … La qualité n’a pas de prix parait-il. Suite au prochain épisode, modif encrage amortisseur avant, réglage du parallélisme et changeage des roues si le grand capital ne mange pas toutes mes noisettes 🙂

IMG_3906 IMG_3905

–Donny en mode doucement mais surement–

BACK TO BUS

Alors qu’on expérimente le « feu au cul » du coté de Calera Oklahoma (et qu’on aurait p’tet’ mieux a faire!!!) les mouches changent d’ane à St germain South Ouest. Non pas que le moteur « de secours » ne soit pas au milieu de nos cogitations, ni même la remise en état du train avant de Copain des bois, mais la vie mérite qu’on se préoccupe de ceux qu’on aime et plutot que de parler du temps qui passe, passons le temps à profiter de la vie, Purée c’est beau on dirait du Teddy qui dit…

Stage 1

IMG_3864 IMG_3866

–Donny qui est triste pour le Dude, mais qui lui cède volontier 50g de son fighting spirit pour qu’il sorte du trou (oui je sais ça peut paraitre pingre, mais c’est que c’est assez fort comme truc, voyez?)–

Je vais t’expliquer, mon fils……

Apparament le savoir ne se passe pas toujours de père en fils comme il devrait. Donc pour remédier à quelques lacunes en éducation constatées lors d’une visite récente chez un membre influant de notre communauté, je propose quelque images éducatrices de base nécessaire au bon développement de la nouvelle génération.

Exemple de Solex.

Exemple de Solex.


Example de scooter

Exemple de scooter


C’est pas pareil!
The Dude- put@in-ces-djeuns-y-connaissent-rien